Posted on

Maroun LABAKI - journaliste PHOTO:Bruno DALIMONTE.

My dear friends, as President of the Press Club Brussels Europe, I am delighted that our Press Club took over the presidency of our world association.

We have a lot of projects: in the Balkans, in Africa, in the Middle East. But I want to say that, during our presidency,  I intend us to become ever more involved in defending freedom of the press and free access to information. These objectives are stated in the charter that binds all Press Clubs, and they are unfortunately more topical than ever.

Here in the European Union, we thought we were privileged. But, as you know, two investigative journalists were assassinated in recent months in Europe, our Maltese colleague Daphne Caruana Galizia, and our Slovak colleague Jan Kuciak. They were killed because they were doing their job, serving truth and democracy. I want to dedicate our presidency to them.

As to free access to information : it is now threatened by the abundance of “news” of all kinds that assails us on the social media and on the web in general. Real information and the work of journalists have become lost in the mass of “news” often not journalistically treated and sometimes even manipulated for commercial or political purposes. This is a real threat to democracy.

I am not going to express sorrow about the print media here, but I am must express concern about the fate of the quality press. In this new technological and sociological context, what is the economic future of the quality press?

Press Clubs are above all a place to meet, exchange and discuss. But they are also a place to reflect on the future of quality journalism and of the press. And we must reflect on this together with our public authorities, because what is at stake concerns our societies as a whole, and concerns our values.

==========================

Mes chers amis, en tant que président du Press Club Brussels Europe, je suis très heureux que notre Press Club ait pris la présidence de notre association mondiale.

Nous avons beaucoup de projets : dans les Balkans, en Afrique, au Moyen-Orient. Mais je veux vous dire que j’entends mettre à profit notre présidence pour davantage encore nous impliquer dans la défense de la liberté de la presse et du libre-accès à l’information. Ces objectifs figurent dans la charte qui lie tous les Press Clubs, et ils sont hélas plus que jamais d’actualité.

Ici, au sein de l’Union européenne, nous pensions être des privilégiés. Mais vous le savez très bien : deux journalistes d’investigation ont été assassinés ces derniers mois en Europe, notre consoeur maltaise Daphne Caruana Galizia, et notre confrère slovaque Jan Kuciak. Parce qu’ils faisaient leur métier, au service de la vérité et de la démocratie. Je veux leur dédier notre présidence.

Quant au libre-accès à l’information, il est maintenant mis en péril par l’abondance de « nouvelles » en tous genres qui nous assaillent sur les réseaux sociaux et sur le web en général. La vraie information est de moins en moins perceptible, le travail des journalistes est de moins en moins perceptible, il disparaît dans une masse de « nouvelles », souvent non traitées, parfois manipulées à des fins commerciales ou politiques. C’est très grave pour la démocratie.

Je ne vais pas pleurer ici sur la presse écrite, mais je m’inquiète en général du sort de la presse de qualité. Dans ce nouveau contexte technologique et sociologique, quel est son avenir économique ?

Les Press Clubs sont avant tout des lieux de rencontre, d’échange et de dialogue. Mais ce sont aussi des lieux où il faut réfléchir à l’avenir du journalisme et de la presse de qualité. Et nous devons mener cette réflexion avec nos autorités publiques, parce que ce qui est en jeu concerne nos sociétés dans leur ensemble, et concerne nos valeurs.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Top