Posted on
Maroun LABAKI - journaliste PHOTO:Bruno DALIMONTE.
Maroun LABAKI – journaliste
PHOTO:Bruno DALIMONTE.

What a start after the summer break! The coming months are going to be crucial for Europe.

First there will be Brexit. This is a political reality. But for all of us here in the European Quarter of Brussels, it will also be a human reality. To all our British friends – and there are many at the Press Club Brussels Europe – I would like to say how sad we are to see the United Kingdom leave. And I wish to assure them that for us they will always be part of the European family. After March 29, 2019, they will still be at home at the PCBE!

Brexit marked a victory for over-simplification, disinformation, demagogy, the rejection of all things different, cultural isolationism, etc. The next great battle of ideas will be the European elections. The very future of the Union in its current composition and form may depend on their outcome. The rise of populism could destroy everything in its path. So much is at stake!

The PCBE is a supporter of European integration, a great and beautiful project. And so, in the name of European values, it will continue, in the run-up to major elections, including Belgian, to be a place of openness and dialogue. Our Press Club is wholly dedicated to freedom of expression. It will unstintingly encourage quality public debate.

To better fulfill its role as a forum and to give ever more satisfaction to its guests, the PCBE upgraded its facilities this summer and now offers a far broader range of services. All the events held on our premises can now be webstreamed. And the new Brussels Press Club TV will bring up to date those who were unable to follow an event live.

The coming months are also going to be exciting for the PCBE itself. This is when our two-year presidency of the International Association of Press Clubs truly begins. Our current priorities are Syria, Palestine and the Balkans. Our aim is to do out utmost to help our colleagues wherever they may be do their job as journalists.

There can be no free and open society without a quality press. We shall ceaslessly promote them both.

Maroun Labaki

***

Quelle rentrée ! Les mois qui s’annoncent vont être cruciaux pour l’Europe.

Il y aura d’abord le Brexit ! C’est une réalité politique. Ce sera aussi pour nous tous, ici dans le quartier européen de Bruxelles, une réalité humaine. A tous nos amis britanniques – et nous en avons beaucoup au Press Club Brussels Europe -, je veux dire notre tristesse de voir le Royaume-Uni larguer les amarres. Et je veux les assurer que, pour nous, ils feront toujours partie de la famille européenne. Après le 29 mars 2019, ils seront encore chez eux au PCBE !

Le Brexit a constitué une victoire pour le simplisme, pour la désinformation, pour la démagogie, pour le rejet de la différence, pour les replis identitaires, etc. Les élections européennes seront la prochaine grande bataille des idées. De l’issue de ce scrutin dépendra sans doute l’avenir même de l’Union dans sa composition et sous sa forme actuelles. La montée des populismes peut tout emporter sur son passage. Quel enjeu !

Le PCBE est partisan du grand et beau projet d’intégration européenne. C’est pourquoi, au nom des valeurs européennes, il continuera, à la veille des importantes échéances politiques qui nous attendent, également au niveau belge, à être un lieu ouvert et de dialogue. Notre Press Club est dédié à la liberté d’expression. Il encouragera sans relâche un débat public de qualité.

Pour mieux assumer son rôle de forum et davantage satisfaire ses hôtes, le PCBE a amélioré cet été ses installations et élargi son offre de services. Dorénavant, il sera possible de diffuser par webstreaming tous les événements qui se tiendront en nos murs. Et la Brussels Press Club TV dépannera ceux qui n’auront pas pu suivre les événements en direct.

Les mois qui viennent seront enfin très passionnants pour le PCBE lui-même. Car c’est maintenant que commence vraiment notre présidence de l’Association internationale des Press Clubs, qui durera deux ans. A ce stade, nos priorités concernent la Syrie, la Palestine et les Balkans. Partout, il s’agira d’aider nos confrères à s’organiser pour mieux exercer leur métier de journalistes.

Il n’y a pas de société libre et ouverte sans presse de qualité. Sans compter, nous allons continuer à promouvoir l’une et l’autre.

Maroun Labaki

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Top